forum de rp médiévale fantastique
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Amnesia : à la recherche d'un passé envolé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amnesia

avatar

Messages : 6
Écus : 858
Date d'inscription : 14/08/2015

Feuille de personnage
Race: Géant
Métier n°1: Chasseur
Niveau: 8

MessageSujet: Amnesia : à la recherche d'un passé envolé    Ven 14 Aoû - 14:49




           « Amnesia                            



           


           
           

           

           
        __________________________


           → Age: Difficile à dire...On dirait que je suis plus proche de la trentaine que de la vingtaine en âge humain peut être une centaine d'années chez mon peuple.

           → Race: Vu ma taille, il n'y a pas de doutes, je suis une géante.

           → Famille: Si seulement je savais...

           → Métier I Chasseuse

           → Métiers II Elementaliste Terre

           → Signe distinctif  Hormis ma taille, je ne pense pas en avoir

           → Taille Je mesure près de deux mètres quinze

           → Poids Je dois peser dans les cents kilos



                                 
           
        Physique




         
        Je me suis souvent et longuement observée dans toutes les réflexions que je pouvais trouver. Ne vous méprenez pas, je ne suis pas une personne vaniteuse, mais simplement curieuse.
        Aussi étrange que cela puisse paraître, je ne sais pas qui je suis. Nom ? Prénom ? Amis ? Famille ?
        Ces informations demeurent un mystère pour moi.
        J'espérai trouver un indice sur ma peau d'ébène, un tatouage, une marque, un bijou, quelque chose pour me mettre sur la piste. Rien.
        Quand je me regarde dans un miroir, je ne cesse de me demander ce que ces yeux verts  en amandes ont pu observer, de quels souvenirs ont ils été témoins ? Ma longue chevelure acajou tressée, a t'elle été caressée par une mère aimante ? Un être cher à t'il déjà passé sa main dans mes cheveux avant de voler un baiser sur ces lèvres charnues ? J'aimerai tant savoir à qui ces dents blanches et droites ont souris ….Et qu'est ce que ces mains aux longs doigts fins ont elles effleurées du temps où je savais qui j'étais ? Quels talents possèdent ils ? Se sont ils essayé à la couture ? Au jardinage ? A la guitare ? Quelles terres mes pieds ont ils foulés ?
        J'ai beau questionné le miroir, la fille que j'y vois reste une inconnue qui reste muette à mes interrogations.
        Les seuls indices que j'ai pu récolter son mon origine sont grâce à ma taille et à ma carrure. En effet, impossible de nier mon appartenance au clan des géants avec mes deux mètres de haut !
        J'ai sans nul doute été une personne très active et physique comme l'en témoigne mes muscles saillants. Je re découvre mes capacités physiques tout les jours. Courir, sauter, grimper, rien ne semble trop dur pour ce corps. J'ai dû passer de longues heures à parfaire mon agilité, mon endurance, ma souplesse...Mais est ce un corps de guerrier ? De chasseur ? De danseur ?
        Je n'en ai pas la moindre idée...
        Il me reste enfin  mes vêtements , une longue robe décolletée sur une poitrine opulente d'un bleu nuit me couvrant une épaule. L'autre épaule est découverte mais une manche en voile de soie vient recouvrir mon bras au niveau du coude. Cela me laisse croire que ma position sociale devait être assez confortable pour me donner le luxe de porter de tels vêtements. toutefois tout reste de simples spéculation dans cet océan de doutes qu'est mon existence.
                     
        Mental




           On dit qu'un caractère est construit autour de la dualité de l'acquis et de l'inné. Ainsi la personnalité d'un être est façonnée par sa famille, ses amis, ses influences, jusqu'à l'âge adulte. A force de brimades on peut apprendre à enfant à être calme,à craindre l'autorité, à ne pas mentir ou voler. A force d'encouragements on peut lui inculquer des valeurs comme le partage, la gentillesse, la loyauté
        Sans ces souvenirs, que reste il ? Quelle part de moi est le résultat de mon éducation ? A quel point suis je différente de mon ancien moi sans ces expériences ?
        Mes émotions semblent piégées dans un carrousel effréné de confusion. La vue de certains objets me plongent dans une certaine mélancolie que mon cœur cherche désespérément à comprendre.  C'est un sentiment bien étrange que d'avoir ces souvenirs du passé provoquant des remous  à la surface de  ma mémoire sans jamais ressurgir.
        Je tente malgré tout de garder la tête froide et de ne pas me laisser submerger par la houle de mon émoi intérieur, j'observe chaque émotion passer tâchant de savoir de quoi il en retourne, savoir ce qui l'a provoqué, si cela provient d'une expérience heureuse ou non. Je pense que pour un œil extérieur j'ai l'air d'une personne pensive.
        Pour ne  laisser aucun indice m'échapper je reste curieuse et à l’affût de  chaque expérience qui pourrait raviver la flamme de mes souvenirs. Je reste sans a priori devant toute nouvelle expérience, qu'elle soit de type culinaire, culturelle, spirituelle, tout ce qui pourrait me mettre sur le chemin.
        J'ai l'air de partager une certaine affinité avec dame Nature et ses créatures, mais cela est peut être simplement dû au fait que les créatures non douée de parole se préoccupent peu de savoir quel était mon nom et mon statut social, à l'inverse des hommes et femmes de tout Aëla. J'ai parfois l'amère impression que je n'aurai de la valeur qu'une fois que je connaîtrais le nom de mes parents, car cela répondrait à la question qu'ils se posent  viens-je d'une grande famille ou si je suis une moins que rien ?
        J'ai appris à me contenter des petites victoires, à célébrer le moindre avancement de ma quête de savoir. Car je sais que je finirais par trouver des réponses un jour ou l'autre.

        C'est une chose assez merveilleuse dans un sens que de vivre une vie sans préjugés, j'espère que quand mes souvenirs reviendront mes préjugés ne reviendront pas avec eux.


           
        Histoire



           Ma tête...

        Je pose mes mains sur mon crâne douloureux  et ouvre péniblement les yeux.

        Où suis-je ?

        Devant moi une étendue infinie de sable doré, sur mes mains un liquide rouge et chaud. Du sang.

        Qui suis-je ? Où suis-je ? Que se passe t'il ?

        Je sens le flot des questions tourbillonner dans mon esprit et un sentiment de panique m'envahir.
        Je me lève précipitamment, je tourne dans tout les sens, à la recherche de quelqu'un, quelque chose, n'importe quoi qui serait en mesure de me dire d'où je viens, qui je suis, ou je vais.
        Rien à l'horizon, seulement moi et mon ombre dans ce désert.
        Un nom me vient à l'esprit, Kadogan.
        Je ne peux expliquer ce sentiment, je sais sans savoir, ce désert est le désert Kadogan.
        D'autres instincts et pensées fugaces surgissent et repartent sans crier gare. Je sais seulement que je ne peux demeurer ici plus longtemps, quelque chose de mauvais rôde dans les parages et me veut morte.
        Mais comment savoir où aller ? Quelle direction prendre ? Vais je m'enfoncer de plus en plus dans cette mer désertique ?
        Il me semble apercevoir une Oasis à l'horizon, je me rends compte de ma soif inextinguible, de la faim qui m'enserre l'estomac.
        Cette direction en valait une autre, il me fallait partir et vite. C'est ainsi que je me mis en route.
        Je ne sais pas combien de temps j'ai marché dans ce désert, combien de fois il m'a semblé voir quelque chose et continuer, alors que ma gorge était aussi sèche que le reste du paysage. Je commençai à parler à voix haute pour pallier à ce silence pesant. Je me disais que si j'essayais de faire des phrases, des mots allaient surgir, des indices cachés dans mon inconscient.
        Maintenant que j'y repense cela semblait fou et stupide, je gaspillais ma salive pour des chimères, déglutir me faisait atrocement mal plus le temps passait. Mais l'espoir fait vivre, et bien que le sang perdue sur le chemin soit sûrement en partie responsable de mes élucubration, je pense que parler m'a empêché de sombrer dans la folie pendant cette traversée.
        Je fus terrassée par une insolation au bout de mon deuxième jour de marche. Je n'avais plus la force de continuer, il semblerait bien que ces dunes de sables seraient mon tombeau. Dans mes derniers moments de conscience j’aperçus dans le bleu du ciel ,tout aussi infinie que le sable, un sillage de vautour  tourner, attendant probablement que ma carcasse soit un peu plus faisandée pour commencer le festin.
        En plus de mourir seule, on ne retrouverait jamais mon corps, ma famille, si j'en avais une, ne saura jamais ce qu'il était advenu de moi.
        Si mon corps entier n'avait pas été déshydraté, des larmes auraient pû couler sur mes joues brûlantes.
        Je me réveillais dans une oasis à quelques centimètre d'une source d'eau. Je n'ai eu qu'à tendre la main pour me désaltérer. Ma soif étanchée  je m'éclaboussais, un rire incontrôlable m’envahis. C'était de l'eau, je n'étais pas morte, j'allais vivre ! Prise d'un élan d'enthousiasme je me défaisais de ma tenue et plongeait nue dans la source.
        La joie que je ressentais, le fait de savoir que son existence ne touchait pas à sa faim, je pleurais de bonheur.
        Ma liesse prit fin quand la raison me fit questionner ce miracle.
        J'étais aux portes de la mort, il n'y avait absolument aucune oasis à proximité, j'en étais certaine. Cela voulait dire que quelqu'un m'avait aidé.
        Je me rhabillais prestement et faisait un inventaire de ma tenue. Une longue d'un bleu nuit, un châle de la même couleur, une ceinture à laquelle était accrochée une petite dague...  Quand un autre détail me sauta aux yeux. A quelques pas de moi un panier remplis de galettes était déposé à l'ombre d'un buisson ainsi que du matériel de chasse, un arc, un carquois contenant des flèches et un glaive. Si je n'avais ne serait ce qu'un doute sur l'existence de mon sauveur, il n'avait plus lieu d'exister.

        - Il y a quelqu'un ? S'il vous plait ! Répondez !

        Je n'entendais rien en retour hormis le clapotis de l'eau et les protestations de mon estomac.
        Peut être mon sauveur, ou ma sauveuse, s'était il absentée pour le moment ?
        J'oubliais les bonnes manières et dévorais tel un ogre les denrées précieuses qui m'avaient été accordées.
        Après ce festin de roi je me résolu à attendre. Quelqu'un était venu, il reviendrait probablement. Il aurait plus d'une réponses au flot de question que j'avais.
        La nuit tomba, toujours aucun signe d'une âme dans ce désert. Le froid remplaça la chaleur ardente du désert, je grelottais mais tenais bon. Il était hors de question de me laisser faire par les aléas du climat à présent. Recroquevillée j'attendis, longtemps, très longtemps.
        Je contemplais les étoiles pour tromper mon ennuie. Ce ciel, mon ancien moi l'avait sûrement observé plus d'une fois, pourquoi rien ne me venait à l'esprit ? Un souvenir, une soirée à la belle étoile avec quelqu'un, un cauchemar qui m'aurait réveillé et forcé à contempler la voûte céleste, une conversation sur la pluie ou le beau temps que j'aurai pu avoir ?
        Tout n'était que néant.
        Les étoiles furent petit à petit absorbée par les rayons du soleil levant. Personne n'était venu.
        Je savais que je pourrai attendre indéfiniment et que la satiété n'était que passagère.
        L'âme en peine je repris ma route, ne pouvant m'empêcher de me demander si je commettais pas une erreur terrible.
        Grâce à  ma nuit passée à observer le ciel, je savais que la direction que je prenais était le nord.
        Plus j'avançais plus la faune et la flore grandissait. Un groupe de Bicha sauvages me sauva la mise, il y avait plusieurs femelles avec leurs progénitures. Je pu boire du lait et continuer ma route, j'étais partie très vite, ma faim se ravivait et je ne pouvais me résoudre à toucher à un seul poil de ces créatures qui m'avaient épargné une mort certaine.
        Le désert fit place à la jungle. Survivre ici était beaucoup plus aisé. Je pense que j'avais dû être une passionée de la chasse auparavant car je ne ratais jamais ma cible. Je mangeais à ma faim et trouver des sources d'eau ici était un jeu d'enfant comparé au désert.
        Je continuais mon avancée, j'avais décidé de suivre fleuve vers l'Ouest, persuadée qu'il allait forcément me mener quelque part.
        Mon intuition ne me fit pas défaut car je finis par tomber sur Prydain, une grande ville hybride.
        Enfin, je pourrais poser les questions qui me brûlaient les lèvres.

        C'est ainsi que j'ai fait mes premiers pas sur la terre d'Aëla, sans savoir qui j'étais, sans savoir où j'allais. Sans passé, mais avec un futur prometteur devant moi.
        Car si le désert brûlant de Kadogan, ni la jungle mortelle de Gaan n'ont pu venir à bout de ma volonté, rien d'autre ne le pourra.



           
        Autre




           ♠ Comment avez-vous connu le forum ? :
           ♠ Code :{mot dans le règlement caché ou alors qui n'a rien à voir avec le règlement} Validé


           


Dernière édition par Amnesia le Jeu 27 Aoû - 13:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ana Mardraäk
Admin
avatar

Messages : 247
Écus : 740
Date d'inscription : 19/07/2014

Feuille de personnage
Race: Humain
Métier n°1: Guerrier
Niveau: 16

MessageSujet: Re: Amnesia : à la recherche d'un passé envolé    Ven 14 Aoû - 16:29

Bienvenue sur le forum! J'espère que tu te plairas ici =)
Si tu as des questions, n'hésite pas surtout!

Présentation validée avec niveau de 8! Bravo =)

_________________
           
                  
           
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aela-rpg.forumsgratuits.net
 
Amnesia : à la recherche d'un passé envolé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pic de nitrite: passé ou à venir ?
» recherche aquarium bonsaï
» Bébé martinet est devenu grand et s'est envolé...
» recherche ânes, anesse ou mule
» recherche familles d'accueil pour deux chevaux et un poney

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terre d'Aëla :: Préambule :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: