forum de rp médiévale fantastique
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rites et coutumes funéraires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tystnad
Admin
avatar

Messages : 108
Écus : 911
Date d'inscription : 22/07/2014
Localisation : ...

Feuille de personnage
Race: Humain
Métier n°1: Elémentaliste
Niveau: 14

MessageSujet: Rites et coutumes funéraires    Dim 11 Sep - 11:39

Rites et coutumes funéraires sur la Terre d’Aëla


La mort fait malheureusement partie intégrante du cycle de la vie, pour les héros et les pauvres hères l’inéluctable fin est la même.
C’est pourquoi tous les peuples ont développé leurs façon de s’occuper des morts au quatre coins de la planète.


Fées :
“La Terre te donne, à la Terre tu donneras” - Adage féerique
Les fées attachent peu d’importance au corps terrestre de la personne. Il est communément admis que le cycle doit perdurer et que chaque membre de la communautée se doit de participer, ainsi les fées naissent grâce à la bonté de la nature et à leurs morts elles doivent donner à la nature. Telle est leurs philosophie.
Les fées décédées sont transportées dans la forêt, un trou dans la terre est creusé avant que le corps de la jeune défunte y soit posé. Ensuite le trou est à moitié rebouché pour y planter un arbre ou un parterre de fleurs suivant les voeux de la famille ou de la défunte.
Les personnes endeuillées viennent se recueillir auprès de la jeune pousse et le cycle de la vie continue.

Elfe :
Pendant longtemps les Elfes pratiquaient la même cérémonie que les fées, en raison de leurs proximité culturelle. Toutefois, les années passant, un courant dissident a vu le jour qui est bientôt devenu la norme.
En effet, les elfes ne supportaient pas que leurs êtres aimés soient abandonnés dans la terre, ils voulaient pouvoir observer les défunts une dernière fois.
La personne récemment décédée était installée dans la forêt, allongée dans un parterre de fleurs à la surface, dans ses plus beaux vêtements. Un sort d’anti pétrification était jeté et le corps demeurait aussi longtemps que souhaité par la famille.
La pratique fut régulée par la suite pour éviter tout débordement et rendre le processus de deuil plus simple, la personne décédée restait dans cet état pendant une semaine, un mage blanc venait ensuite défaire le sort en faisant virevolter les cendres du défunts et les fleurs sur lequel celui-ci reposait.

Nains :

Les Nains ont toujours été très proche de la terre et de leurs hommes, mais ériger un cimetière nain où l’on conserverait les corps intacts se révéla vite être impossible avec le développement de leurs civilisations.
C’est ainsi que les cérémonies Naines virent le jour.
Un Nain décédé est porté au niveau des épaules par ses parents et au niveau des jambes par tout ses frères d’armes qui souhaitent lui rendre hommage, la personne avec qui le nain partageait sa vie tient la main du défunt. Le corps est transporté jusqu’à la forge de la mine où le nain a vu le jour et son corps posé dans un incinérateur.
Les cendres sont ensuite recueullies et conservées dans une urne. Le couvercle de l’urn est sertie d’une pierre précieuse, choisie pour sa signification. L’urne est ensuite emmenée au Mur des défunts, une gigantesque parois de caverne où les urnes sont entreposées à l’horizontal au creu de la roche de façon à ce que seules les pierres précieuses dépassent de la pierre.
Le Mur des défunts est ainsi éclairé de milles éclats par la mémoires de ceux qui nous ont quittés.

Les Géants :

Les Géants du Nord et les Géants du Sud ont développés des traditions très différentes en raison des lieux de vies diamétralement opposés.

Les Géants du Sud à l’instar des fées, n’attachent pas beaucoup d’importance au corps du défunt. L’incinération est très répandue, le corps est réduit en cendre et jeté par un membre de la famille du disparu dans le désert. Les cendres se mélangent au sable et les disparus ne quittent jamais vraiment leurs êtres chers, faisant à tout jamais partie de leur terre.

Les Géants du Nord eux fabriquent une embarcation en bois, les moments les plus important de la vie du géant décédé sont gravés sur le bois, ainsi que les derniers messages des personnes chères à son coeur. A la nuit tombée l’embarcation est ensuite envoyée au large et un archer lance une flèche enflammée. Les personnes endeuillées observent depuis la rive le feu consumer l’embarcation et font leurs derniers au-revoir.
Pour les personnes exceptionnelles, une autre cérémonie funéraire est possible, ceux qui par leurs actes ont marqué l’Histoire peuvent entrer dans la galérie des Grands d’Esprits.
La galerie des grands d’esprits est un lieu sacré à même le plus grand glacier de Tormund.
Le corps du défunt est habillé dans ses vêtements de fonction et transporté à l’intérieur du glacier, un trou est fait dans la paroi de glace et le corps y est installé de façon à tenir debout. Un élémentaliste d’eau referme la paroi et le géant demeure jusqu’à la fin des temps, aussi imposant que le jour de sa mort.


Les Humains :


Les humains s’attachent beaucoup à leurs pairs et ne pas avoir d’endroit où les pleurer est un concept inimaginables pour eux.
Ils ont donc développés les cimetières, où le corps est conservé et posé dans un cercueil qui sera inhumé. Une pierre tombale sera érigée, mentionnant le nom, prénom, date de naissance et de mort du défunt. Suivant la richesse de la famille, les stèles érigées peuvent faire plusieurs mètres de hauteurs, et régulièrement décorées de fleurs.
Pour les personnes les plus fortunées, il est hors de question de partager son espace funéraire avec la populace, et il n'est pas rare de voir des mausolée érigés, dans les propriétés ou dans des lieux d’envergure pour y être enterrés. L’attachement des Hommes à leurs richesse est telle qu’il n’est pas rare de trouver des mausolés et des caveaux débordant de richesses ayant appartenu au défunt, ce qui attise la convoitise de pas mal de pilleurs de tombes.


Les Animaux :

Les animaux vivants dans leurs territoires respectifs ne se préoccupent généralement pas du corps que laissent  derrière leurs confrères,la carcasse d’un animal décédé est généralement déplacée dans des endroits reculés et la coutume consiste à attendre que la nature se charge du corps.
Toutefois cela ne veut pas dire qu'ils y sont insensibles et qu’aucune coutume funéraire n’existe. Chaque espèce peut réagir différemment mais le manque de documentation ne permet pas un compte rendu détaillées de celles ci. La plus célèbre est sans doute celle des loups, qui hurlent à la lune leurs désespoir quand un membre de la meute disparait.

Les Hybrides :

Les Hybrides des quatre coins du monde ont un rite funéraire très particulier, en effet il existe quatre endroit sur terre appelés Portails Spirituels, des lieux difficiles d'accès pour quiconque voudrait s'y rendre. Les sables mouvants du désert Kadoan, portail à l'honneur de la déesse de la Terre sur l'ile du Sud, les Cascades Mortuaires et la Grande Fournaise, (plus grand volcan d'Aëla sur le continent) liés à la Déesse de l'Eau et du Feu, et enfin la Fosse sans fond dans l'île du nord, un précipice situé entre les montagnes où des blizzards soufflent sans cesse, relié à la déesse de l'Air.
La tradition funéraire hybride requiert que le corps soit délivré de toutes les futilités mondaine et jeté dans un de ces quatre lieu pour rejoindre les déesses et poursuivre sa vie dans l'autre monde. Gare aux aventuriers trop curieux, personne n'est jamais revenu vivant d'une visite approfondie de ces lieux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Rites et coutumes funéraires
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» rites funéraires
» OU ENTERRER SON ANIMAL
» Bébé avec écailles surnuméraires
» Mythes et rites autour des caprins
» Ecailles surnuméraires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terre d'Aëla :: Détente :: La grande place :: Bibliothèque-
Sauter vers: