forum de rp médiévale fantastique
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ana Mardraäk l'enfant des cieux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ana Mardraäk
Admin
avatar

Messages : 247
Écus : 795
Date d'inscription : 19/07/2014

Feuille de personnage
Race: Humain
Métier n°1: Guerrier
Niveau: 16

MessageSujet: Ana Mardraäk l'enfant des cieux   Sam 2 Aoû - 1:39

Nom: Ana Mardraäk
Surnom: Petite Louve
Age: 19 ans
Race: humain
Famille: fille adoptive de Njord Mardräk chef de la tribu des géants du nord
Métier n°1: guerrière
Métiers n°2: élémentaliste de feu
Signe distinctif : tatouage tribal bleu clair en forme de flamme et de vent
Taille : 1m67
Poids :  elle doit faire dans les 70 kilos, mais c'est que du muscle hein!

Description physique:


 C'étais le grand jour, le jour de mon départ, je me tenais devant le miroir quand mon père se plaça derrière moi et me dit la voix remplie d'émotion : "tu sais ce que je vois quand je regarde cette glace? Je vois une jeune femme forte, brave, valeureuse, intrépide et digne de confiance mais par-dessus tout éblouissante" J'ai levé la tête, il avait les larmes aux yeux. Un petit sourir triste se dessina sur mes joues et d'une voix à peine audible je lui dis:
"Père, porte moi sur tes épaules comme quand j'étais enfant, s'il te plait..."
Un grand sourire s'alluma sur son visage, un sourire de joie teinté d'un peu de  mélancolie, il me prit alors dans ses bras sans aucun effort et me posa sur son dos. Il fit le tour de la maison, une fois, deux fois et finalement il sortit de la tente, j'eu beau protesté, il courra dans tous les sens dà l'intérieure  du village, tout le monde nous regardait mais je ne pu m'empêcher de rire aux éclats, suivant le rire de mon père. Il finit par me déposer dans notre tente, après une dernière étreinte, il me laissa seule. Je me retrouvai en face du miroir, qui reflétait encore les paroles de mon père, tout ce que je voyais ce n'étais que moi avec mes long cheveux doré aux reflets roux. Ils avaient encore poussé et m'arrivaient un peu au-dessous des genoux, quand j'y pense je ne me suis jamais attachée les cheveux, je les laisse toujours libre, ils sont ondulé et ressemble plus à une crinière qu'autre chose, j'ai aussi une frange portée sur le coté. Je regardai ensuite mon corps, j'ai la taille marqué et je ne pense pas qu'on puisse me qualifier de maigre, enfaîte je suis assez charnue excepté pour ma poitrine qui n'est pas grande, j'avais la peau très pale, mais mes joues étaient encore teintées de rouge et étaient constellé de tache de rousseurs. Je portais ma tenue de tous les jours, une tunique bleue clair avec des bandes plus foncées, les manches sont courtes et me tombe en dessus des épaules, le haut de ma tunique est recouvert d'un peu de fourrure blanche. En dessous j'ai mon short de toile grise, qui est resserré par des bandes de cuirs plus foncé. Je porte des bas du même bleu que ma tunique. J'ai des bottes grises aussi, qui sont recouvertes du même tissus que mon pantalon, avec les lanières qui vont avec , le haut de mes bottes est en fourrure blanche. Puis j'ai détourné mes yeux du miroir et me suis concentré sur mes mains, je porte des mitaines de fourrure blanche et des gants bleus avec des lanières bleues foncé, par-dessus j'ai des protège bras que j'ai confectionné moi-même, mon dragon perdant des écailles de temps en temps, j'en ai récolté assez pour me faire deux protège bras, deux épaulettes et un corset, j'ai ajouté quelque cornes et griffes sur le dessus de mes épaulettes et sur le bas de mon corset. J'avais revêtu entre temps l'étoffe qui me venait de mon père, elle consistait en deux parties, une cape qui m'arrivait en bas du dos et un pan d'étoffe que j'avais mis comme sur-jupe. Je ne m'étais pas encore rendu compte, que la cape était enfaîte une tête de loup, je l'ai mis et elle recouvrait la moitié du visage, de sorte que je puisse voir à travers l'emplacement des yeux. Je compris enfin pourquoi mon père m'avait toujours surnommé "Petite Louve". Je rabattis ma capuche et vis mon torque, c'est mon père qui me l'avait sculpté dans de l'or, il fait le tour de mon coup et se termine par deux têtes de dragon, leurs yeux sont fait de pierre de lune. C'est un cadeau qu'il m'a offert pour mon passage à l'âge adulte, j'y tiens beaucoup. Sur mon coup se trouve un tatouage bleu clair, il fait la taille d'une main, ce genre de tatouage est propre à la tribue des géant, c'est une sorte de rite de passage. Le mien est assez dure à décrire mais je dirais qu'il ressemble à des flammes et du vent qui ondulent. Je vis enfin mon visage, je n'ai jamais été le genre à faire vraiment attention à soi-même, alors c'est toujours une sensation étrange pour moi, de me regarder. J'ai un visage assez enfantin, avec de grand yeux ovale de couleur bleu gris, avec un petit nez un peu mutin, j'ai une petite bouche aux coins tombantes, avec une lèvre supérieure assez fine mais qui forme un petit "v", mes sourcils sont arqués et j'ai un os décoratif qui me traverse le sourcil droit. Je me regardai une dernière fois, essayant de voir toutes ces qualités que mon père trouvait en moi, mais je ne voyais qu'une fille peu bavarde, souvent sur la défensive, extrêmement rancunière. Une fille maladroite avec les autres et possessive, quelqu'un de revêche et tempétueux.


Description mentale:


 Le problème quand on est différent, c'est que les gens vous traitent différemment et quand on est la seule humaine dans un village de géant, on devient malgré nous un centre d'amusement. Depuis toute petite, j'ai toujours attiré l'attention, attention que je n'ai jamais voulu aussi loin que je me rappelle, en plus d'être la fille du chef, j'étais "la petite humaine" de tout le monde. Je ne pouvais pas sortir sans que je reçoive des commentaires du type "Oh, mais qu'est-ce qu'elle est mignonne! Tu crois qu'elle rentrerait dans les habits de bébé de ma fille?" et j'en passe...De plus mon dragon Rhyugar subissait aussi le même sort et ça je n'ai pas su le tolérer bien longtemps car je n'ai jamais pu supporter qu'on s'en prenne à ceux que j'aime. Bien sûrs quand on est enfant, on s'en fiche un peu, mais grandir en tant que mascotte du village c'est pas très sain, j'ai naturellement fini par me désintéressé des gens et j'ai vite évité leur compagnie, c'est pourquoi je ne sais pas vraiment réagir face au contact humain, cela me dépasse totalement, enfaîte la seule personne que j'ai jamais côtoyé c'est mon père, Njörd. Ce n'est pas pour autant que j'ai manqué d'affection, au contraire, il avait l'habitude me soulever et de nous mettre, moi et mon dragon, sur ses épaules, il me disait "comme ça tu es encore plus grande que moi!" et il me baladait un peu partout. Les éclats de rire ont toujours été une musique familière pour mes oreilles et je sais que même si je ne le montre pas forcément beaucoup je suis aussi espiègle que lui.
Mais Ayant un goût pour l'aventure depuis ma naissance, je me suis mise à explorer les environs avec mon cher dragon, bon quand on a peine sept ans, on ne va pas bien loin c'est vrai. Je me souviendrai toujours de la première fois ou j'ai montée mon dragon, j'ai toujours été attiré par le ciel et quand pour la première fois j'ai pu voler, ça a été un moment absolument merveilleux. Je me suis senti libre, comme si plus rien ne pouvait m'arrêter et rien n'est plus vivant que la sensation du vent qui vous caresse tel une douce étreinte. Mon père, ne m'a jamais fait le moindre reproche, c'est la seule personne que j'ai jamais vraiment aimé autre que mon dragon, il a toujours su me comprendre et m'aimer pour ce que j'étais, il sait que je n'ai jamais été ambitieuse et que devenir son successeur à la tête du village n'était pas pour moi. En effet, il a toujours été difficile pour les autres de m'aborder car je suis quelqu'un d'introverti. J'ai beaucoup trop de défaut pour être chef, même si je sais que mon père ne les voit pas, pour lui je suis attentioné car j'ai toujours aimé lui offrir des choses, à lui et à mon dragon, il trouve que je suis empathique et ouvert d'esprit, quelqu'un de naturel et que ne cherche pas à s'attirer les bonnes grâces des autres. Il m'a toujours dit que même si j'étais très malicieuse, je pouvais faire preuve d'une grande maturité si c'est nécessaire. Pourtant, je suis très orgueilleuse parfois, mais je sais que je suis loyal et que je ne me fis qu'à mon instinct, peut être qu'au fond, j'aurais fait un bon chef si je n'étais pas autant emprunt d'aventure.


Histoire:


J'ai grandi dans le village de Tormund, dans l'île du nord. C'est un village calme et paisible, enfin pas tout le temps, les habitants qui y vivent sont pour la plupart des géants et ils sont de sacrés personnages, du haut de leur quatre mètres et quelques ils vous racontent à quel point il est très important d'honorer les déesses, en effet ce sont des personnes très superstitieuses et rien ne me fait plus rire de voir des gens aussi imposants être effrayés par de mauvais présages. Je pense que vous l'aurez compris, je n'ai jamais eu peur des déesses bien que ça ne veut pas forcément dire que je ne crois pas en elles, seulement j'ai toujours estimé que j'étais seul maître de mon destin. Je suis Ana Mardräk, fille de Njörd Mardräk, chef de notre tribu. Mon père est un homme des plus impressionnant. A première vue, hé bien il est grand et costaud, ça c'est clair... Je sais bien que beaucoup le trouve intimidant mais quand on le connait vraiment il est très jovial, mais pas seulement, il aussi mystérieux et courageux mais au fond, il est très attentionné. Il m'a trouvé il y a des années de ça, en pleins milieu des montagnes du nord. C'était par une nuit des plus belles, la pleine lune brillait de tout son éclat et de magnifiques lueur colorées dansaient dans le ciel comme cela arrive parfois au nord. Notre peuple, les géants, pensent que ce sont les esprits gardiens qui protègent le monde et c'est dans leur tradition que le chef de la tribu doive se rendre au temple dans la montagne pour apporter des offrandes à brûler dans les flammes éternelles. C'est une traversée dangereuse, c'est pourquoi ils étaient accompagnés de quelques autres membre du village ainsi que de leur mammouth. Il leur fallut quelques heures pour y arriver mais le spectacle en valait bien la peine. J'ai déjà eu la chance d'aller au temple du nord quand les lueurs touchent les montagnes:
les lumières miroitent de toutes les couleurs et les étoiles brillent plus que jamais, je pense que c'est à cet instant que j'ai su que ce monde ne pouvait n'être qu'un cadeau divin et qu'il fallait le respectait en tant que tel. C'est au pied du temple qu'il me trouva, j'étais gardée par des grands loups du nord, ce sont des loups gigantesques et qui sont doués de parole. A vrai dire c'est tout ce que je sais, mon père ne m'a jamais dit ce qu'il s'était passé, seulement qu'il était reparti avec un bébé humain et un oeuf de dragon. Mais je n'ai jamais eu besoin d'en savoir plus, car qui je suis n'est pas déterminé par d'où je viens, mais par ce que je fais de mes actes. Au fil des années j'ai développé un talent particulier pour le maniement des armes, haches de guerres et épées longues sont mes armes de prédilection, je me suis entraîné avec mon père pratiquement tout les jours qui est reconnue dans le monde pour ces talents de guerrier et puis ce n'est pas tout j'ai appris à manier le feu à le manier comme s'il faisait partie de moi, mais bon je reste plus sûre de mon don d'épéiste. Depuis j'ai toujours adoré l'adrenaline du combats, j'aime me battre mais ça ne veut pas dire que je me bat pour rien, il en faut pas mal pour m'énerver. Et me voilà aujourd'hui, allant voir mon père dans notre tente. C'est une des plus grandes du village, car il a dû l'aménager à force que mon dragon grandisse, aujourd'hui il dépasse même les plus grands géants de notre village. Les géants sont des personnes qui sont naturellement gentil et ils ne m'ont jamais fait sentir comme si je n'appartenais pas à ce village, ni moi ni mon dragon. Je rentre enfin dans la tente et voit mon père debout à m'attendre.
"-Ana...où étais-tu encore?
-Père, j'étais...
-Tu étais encore entrain de vagabonder dans la nature, n'est ce pas?
-Oui.
-HAHAHAHAHAHA. Ah la la comme le temps passe, j'ai l'impression que c'était hier que je t'ai ramené. J'avais beaucoup de mal au début, tu étais si petite que tu tenais dans ma main et puis il n'y avait rien à ta taille, tout était bien trop grand! Depuis toute petite tu vadrouillais partout, je ne sais pas combien de fois j'ai dû lancer tout le village à ta recherche, avec ta taille tu passais vite inaperçu. Et puis les années sont passées et toi et ton dragon vous avez bien grandi! Enfin toi tu n'es pas si grande. HAHAHAHAHA
-Papa!
-HAHAHA! Pardonne l'enthousiaste de ton vieux père, tu sais bien qu'au fond je ne suis pas très mature. Enfin ha hem...Ana...tu n'es pas un géant, tu n'as jamais fais les choses comme nous, tu ne t'es jamais vraiment intégrée, tu as passé toute ta vie avec ton dragon, il n'y a que moi que tu fréquentes. Je te connais, tu rêves d'aventure, tu as besoin de plus que cette tribu ne peux t'offrir. Je le vois dans tes yeux qui s'émerveillent à la moindre chose. Et puis tu manies l'épée mieux que personne et avec à tes côtés, je ne vois pas ce qui pourrait t'arriver. C'est pourquoi, je te donne ma bénédiction.

-Ta bénédiction, mais pourquoi?

-Pour que tu partes de la tribu! Et puis de toute manière, que je te la donne ou pas tu partirai quand même! HAHAHA! Ca c'est ma fille! Enfin avant que tu partes, il faudra bien préparer ton voyage, j'ai déjà préparé quelques affaires. Avant que tu partes, je souhaiterai te donner ce cadeau. Mon père se retourna et chercha dans un tiroir

Rahh mais où est-ce que je l'ai mis?! Ah il est sur le lit...Il prit alors, ce qui me sembla être une étouffe blanche et me l'a tendis.

Ceci m'a été donné par le chef de meute des grands loups du nord, cette capeline a des pouvoirs particuliers, en la portant tu deviendras insensible au froid. De plus, tu trouveras dans ta chambre plusieurs sacs, j'y ai mis des provisions, une carte et autres nécessaire. Je t'ai aussi donné des écus, je sais que tu n'en as jamais utilisé mais c'est très simple à comprendre. Tu vois ici, quand tu veux un poisson tu vas voir les pécheurs et tu leurs demande ce qu'ils veulent en retour? Eh bien là si tu veux un poisson tu donneras ces pièces, compris?

C'est bizarre comme procédé, mais je comprends. "

Un sourire se dessina sur le mon visage, j'allais enfin voir le monde, toute ma vie j'avais voulu découvrir les mystère qui m'entourait. Je rêvais d'endroit fabuleux et d'animaux mystiques! Et maintenant, tout ça était à porter de main.
Viend le moment du dépars, après m'être préparée, je m'étais inspectée dans le mirroir, enfin plusieurs minutes après une profonde  reflection sur ma personne, j'ai vérifié une dernière fois  mon sac et je me suis dirigé vers la sortie. Je me suis retourné pour jeter un dernier regard sur ce qui avait été mon foyer, je vis le feu dans l'âtre et me rememora tout les soirs où mon père me racontais toutes ces histoires sur les déesses et les légendes du monde ainsi que le récit de ces aventures,  j'ai toujours adoré les histoires, je me rappelle de la fois il était allé en mer et avait fait face à un énorme monstre marin, bien connu parmis ceux qui voguent sur les flots: le kraken. J'étais petite et cela m'avait tellement marqué que depuis ce jour j'ai secrètement peur des fonds marins, de plus je n'ai jamais appris à nager vu qu'ici il fait bien trop froid pour ça alors ça ne m'a pas aidé à me rassurer. Je me souviens que je n'arretais pas de faire des cauchemars après ça et mon père s'en était beaucoup voulu, alors pour me calmer il me chantait toujours  une berceuse, il a la voix rauque et chaleureuse, c'est comme ça que je me suis mise à chanter à mon tour. Finalement je franchis le pas de la porte et marcha tout droit vers le centre du village, je sentis un creux dans mon ventre, personne n'étais la pour me souhaiter bon voyage, j'en fus soulager, je su reconnaître la un geste de mon père, il a toujours que les foules me mettais mal à l'aise. A propos de mon père il était à côté de mon dragon qu'il avait déjà attelé. J'accelerai le pas et arrivai à quelques mètre de lui, il avait les yeux rouges, et je crois que pour la première fois je compris que j'allais le quitter, que je ne le reverrai plus avant un bon moment, mon ventre se comprima à cette pensée, et je sentis les larmes me monter, il me regarda alors et me serra dans ces bras.
"-Papa, j'arrive plus à respirer! criais-je à bout de souffle
-HAHAHAHA! Excuse moi...
Je montai alors sur mon dragon, et m'assit confortablement sur ma selle. Je caressa mon dragon, qui me gratifia d'un petit ronronement de gorge, puis regarda mon père et commença à chantai sur l'air de notre berceuse:
Je veux vivre ma vie, comme tu ma l'as appris. Je me battrai pas à pas pour ce que je crois, puisque toi tu as cru en moi."
Et puis  dans un simple coup d'ailes, tout d'eux nous nous sommes évanoui dans l'horizon







Nom: Rhyugar
Age: 18 ans
Taille: 8m de hauteur


Rhyugar fait huit mètres des pattes jusqu'à la tête, son corps et ses immenses ailes sont couverts d'écailles grises, son ventre est d'un gris légèrement plus clair. Il possède des pics qui couvrent son crâne. Il est très facile de se perdre dans la contemplation de cette magnifique créature. On pose ses yeux quelque seconde et le temps passe tel le flot d'une rivière et dans l'immensité de son regard, on pourrait croire que c'est Ana que l'on observe. Ce n'est pas simplement le fait que leurs yeux sont un miroir de l'autre, mais c'est leur présence, leur aura, qui est identique, ils ont cette même férocité bestiale, de plus ils se ressemblent beaucoup de caractère, surement parce qu'ils ont toujours été ensemble. Il est très fier et ne tolère pas qu'on le traite en vulgaire animal de compagnie, si vous essayez de le caresser vous vous retrouverez avec une main en moins. Il n'a pas la capacité de parler bien sûrs il pousse des rugissements impressionnant. Cependant, Ana est lui sont fusionnelle et d'un simple regard, ils se comprennent. Il est important de mentionner qu'il est aussi possessif qu'elle et aime bien être le centre de son attention, surtout quand elle lui fait des caresses. Son alimentation se compose de tout, mais principalement de viande ou de poisson, bien qu'il aime aussi les fruits. Il a tendance à ne pas tenir en place et réveille souvent Ana dès l'aube pour qu'ils aillent se balader. Il ne craint pas le feu quelle que soit la température.Il est aussi capable de cracher des gerbe de flammes d'un rayon impressionnant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aela-rpg.forumsgratuits.net
 
Ana Mardraäk l'enfant des cieux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Votre enfant n'aime pas le dentiste ?
» camping familial avec club enfant 3 ans
» Enfant et agility: à quel âge débuter?
» L'enfant tué par son chien
» casque enfant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terre d'Aëla :: Préambule :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: