forum de rp médiévale fantastique
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Emrÿk Lohän

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Emrÿk Lohän

avatar

Messages : 67
Écus : 991
Date d'inscription : 06/08/2014
Localisation : En compagnie de Benoît l'écureuil

Feuille de personnage
Race: Hybride
Métier n°1: Druide
Niveau: 11

MessageSujet: Emrÿk Lohän   Mer 6 Aoû - 18:17

Nom: Emrÿk Lohän

Surnom:

Age: 24 ans

Race: Hybride cerf

Famille: Famille décédée

Métier n°1: Druide

Métiers n°2: Chaman

Signe distinctif :
Mes bois de cerf ainsi que mes tatouages bleu et mon indéniable sens de l'habillement font que je suis incapable de passer inaperçu.

Taille : 1m94, sans compter mes bois

Poids :  Sûrement dans les 85 kilos

Description physique:Il m'arrive parfois, au milieu de mes habituelles rêveries, d'avoir des pics de lucidités. En un instant, je prends totalement conscience de mon être et je me rends compte de ma propre existence, bel et bien réelles. C'est ainsi que je me retrouve à examiner avec le plus grand intérêt mes mains. Je réalise étrangement que je possède des doigts longs et fins, se terminant par des ongles naturellement noirs. Ces mêmes mains qui jusque la jouaient avec mes souples cheveux d'ébènes aux reflets carmins qui ondulent jusqu'au bas de mes épaules et qui, à quelques endroits forme de petites tresses parsemées de perles et de plumes colorées. J'avais enlevé mes vêtements...mais je n'arrivais pas à me souvenirs de la raison qui m'avait conduit à cette nudité. Cependant, le bruit de la rivière qui chantait à quelques pas de là, me rappela mon but premier. J'étais là pour me baigner, bien sûrs! C'est bien beau d'avoir des illuminations, mais si ça m'empêche de me souvenir de tout, c'est bien ma vaine tiens! Le fait est que c'était justement une autre de ces pensées éclairs qui jaillissaient de ce qui me restait de cerveau, qui m'avait rappelé mon but était drôlement ironique et je ne pus m'empêcher de rire. Enfin je me dirigeai vers le point d'eau. Un pied devant l'autre j'entrais à l'intérieur. "Bordel, c'quelle est froide! " Bien que réticent je continuai d'avancer et fini par m'habituer à la température. Me penchant pour recueillir de l'eau dans mes mains, je fus surpris de croiser un regard familier. Et me voilà reparti dans ma contemplation. C'est vrai...mes yeux sont dorés. Juste en dessous, mes joues sont constellé de taches de rousseurs ce qui n'est pas des plus commun étant donné ma peau basané. Et en plein milieu, mon nez. Il est assez normal, droit sans vraiment de particularité. Puis mes lèvres qui sont d'un rouge carmin plutôt délavée et qui sont assez pulpeuses pour un homme. Je possède de petites piques se situant plus bas toutes les deux en or. Je passai ma langue contre mon palet et sentit le contact de mon autre piercing, qui était un petit os. Mes yeux se perdaient à s'observer dans leur reflet. Moi, je n'y voyais que ma propre faiblesse. Automatiquement mon regard se détourna vers mon bras. Assez! J'entrepris de me laver. Je passai mes mains sur mon torse quelque peu musclé, je vis un de mes tatouages, c'était une emprunte de cerf qui se situait sur mon coeur, juste en dessous se trouvaient mes tétons percés.Arrivais au niveau de mes hanches je nettoyai la fourrure qui me servait de toison pubienne. Et continuai avec jambes, je me rendis compte que je n'étais pas tellement musclé. Quel calvaire d'être aussi grand! Il ne me restait plus qu'une chose a asperger d'eau: mes bois. Etant un hybride cerf, je possède de gros bois qui ornent ma chevelure. En remettant mes cheveux en place, je touchai par mégarde une des mes oreilles, elles sont pointues et un peu plus grandes que la moyenne, elles passent toujours de mes cheveux même s'ils ont beaucoup de volumes, d'ailleurs ils m'arrivent quelques fois de les attacher et on peut alors observer que j'ai le côté gauche rasés, mais la plupart de temps cela ne se voit pas. Je sortis de l'eau et commençai à remettre mes vêtements, je mis d'abord mon pagne qui est sertis d'un crâne de taureau et où pendent aussi quelque perles et plumes. Sur le côté gauche se trouve quelque fiole de différente mixture. J'ai également une besace où je mets différentes herbes ainsi qu'une petite faucille avec laquelle je ramasse les différentes plantes dont j'ai besoin. J'enfilais alors mon veston et mis mes sandales. Oui je ne porte pas beaucoup d'habits, je n'aime pas ça. En tant que druide passant principalement son temps en forme animal, je suis habitué à être nu.

Description mentale:

"-Je passe mon temps à écumer les bars, ou encore à la recherche d'un truc à me mettre sous la dent. La vérité c'est que je ne suis plus qu'une épave.

Choisir de vivre, d'avoir une vie saine et riche, choisir son avenir, choisir la vie. Mais pourquoi diable devrais-je faire une chose pareille? Moi, j'ai choisi autre chose. Moi, j'ai choisi de ne pas choisir la vie. Les raisons? Y'a pas de raison. On n'a pas besoin de raison quand on a sa came. Et croyez moi, y'en qui se shooterait à la première merde qu'ils trouveraient si elle avait été illégale.. Il suffit d'une petite dose et plus rien ne compte. Oui, c'est lâche, je suis couard. C'est juste le poids de ma souffrance qui écrase ma fierté. J'aimerais dire non à la drogue, mais elle n'en fait qu'a sa tête et n'écoute pas. Jusqu'où irais-je pour satisfaire ma dépendance? J'aimerais le savoir, putain croyez-moi j'aimerais vraiment. Je fais juste ce qu'il faut pour que la douleur s'en aille. C'est ainsi que j'ai choisi de passer la plupart de mon temps en animal. C'est le seul brin de joie que j'ai. Les animaux sont des créatures si douces, elles ne jugent pas et ne posent point de questions.
Ma philosophie de la vie c'est que j'peux crever n'importe quand. Ce qui est navrant selon moi, ce que j'en crève pas pour autant. C'est seulement quand on a tout perdu qu'on est libre de faire tout ce qu'on veut. Et oui, dans se tourbillon de désespoir hystérique j'ai trouvé la liberté. Perdre tout espoir, c'est ça la liberté. Je n'ai aucune attache, personne à protéger ni auquel tenir. Je suis paisiblement seul. Seul. Si vous doutez de moi, cherchez simplement au plus profond de mon âme, vous tomberez alors plus bas que vous ne l'êtes déjà.

Je suis une personne plutôt triste non? Mais ne vous inquiétez si vous me croisez, vous le remarquerez à peine. Je suis dotée d'un charme plutôt exotique et mystérieux et je sais que je suis captivant et charismatique. Je fascine mal grès moi les gens qui m'aperçoivent. J'aime taquiner et faire rire. Apporter un peu de répit aux autres quand moi je n'en ai pas un. Je suis très bavard et pas vraiment à l'écoute. Je suppose qu'on doit me qualifier d'égocentrique, pourtant je suis très chaleureux. Et je dois avouer que je suis terriblement impulsif, mais pas pour autant extraverti, de plus je suis extrêmement paresseux


Mal grès ça, j'ose tout ce qu'il sied à un homme, qui n'ose pas n'en est pas un. Il n'est rien d'ailleurs. Et vous l'aurez remarqué la décadence est un de mes charmes les plus prononcés, je ne respecte nullement les règles de la bienséance.

-Mais...pourquoi vous me racontez tout ça? Je veux juste boire ma pinte tranquillement...

-Oh, mais voyons, vous ne pouvez pas me tromper mon jeune ami. Vous avez les mains qui tremblent, vous êtes en manque. Alors,dîtes moi, voulez-vous un peu de bonheur en flacon? Je peux vous en vendre pour quelques écus seulement. Ou peut bien juste un peu de calme? Cela ne vous coûtera pas autant que la misère qui pèse sur votre coeur. Ne vous inquiétez pas, tout finira par bien allez, il suffit de quelques écus."


Histoire:

J'étais qu'un gosse. Un pauvre gosse qui vivait avec sa tribu dans le continent de Yael, tous hybrides, on voyageait ensemble sans jamais rester bien longtemps au même endroit. Je me souviens encore des histoires que nous raconter le vieux sage, mon mentor, la nuit au coin du feu. Il avait beau ressemblait à un vieux croulant, quelque chose de surnaturelle émanait de lui. Il était comme une roche que la pluie aurait érodé avec le temps. Mais ses histoires étaient toutes plus extraordinaires les unes que les autres. Il avait même pour habitude de jeter quelques herbes et poudres dans le feu brûlant et des lors, des formes surnaturelles s'en échappaient. Parfois elles pouvaient même parler et c'était elles qui contaient leurs histoires. C'était effrayant, mais tellement magnifique. Et puis vint fatalement le jour ou tout parti en vrille. Le campement fût attaqué par surprise en pleine nuit. Ce fut ni plus ni moins qu'une exécution et notre crime fut d'être né tel que nous sommes. Ce soir-là, j'ai vu tout les gens que j'aimais mourir. Et je me suis enfuis, je me suis transformé en cerf et j'ai fui, je suis retourné dans mon village quelques jours après, il n'y avait aucun survivant. Je vis le corps sans vie de mes parents, leur bois manqués. Ce fut un choc quand je réalisai que ma tribu avait décimé par des braconniers. Ils ont tous étaient tués pour leurs bois, leurs griffes, leurs crocs. Juste pour ça. Je ne pus m'empêcher de vomir devant l'atrocité de la vérité et je fuis à nouveau. Depuis je ne suis jamais arrêter de fuir.

J'ai fait le tour des endroits malfamés, finissant par utiliser mes talents de chaman et de druide à de mauvaise fin. Je refourgais toute sorte de drogue ou bien je me changeais en animal et chapardait nourriture, biens de valeurs, tout ce qui pouvait m'aider à survivre. Il m'est extrêmement aisé d'empoisonner quelqu'un ou alors je choisis moins de finesse et me transforme en ours et vous décapite. J'avais gardé pour habitude de ne jamais m'attarder dans un endroit. Ca évite de se faire trop remarquer ou pire, de créer des liens avec d'autres. De ce fait je connais très bien l'île de Doven qui est certainement ma ville préférée. Il y a tout là-bas, de l'alcool, des femmes, des hommes.Quand on passe sa vie dans les bars ont finis vite par entendre beaucoup d'étrange rumeur, de plus en plus de personnes parle de la légende des déesses. Pendant longtemps j'ai maudit les dieux pour le sort de ma famille, mais j'ai finalement compris à force de passer assez de temps en animal, que la nature était destructrice autant qu'elle était créatrice. C'est pourquoi, j'ai décidé de ne plus rester à Doven et de partir à la recherche des artefacts perdues, afin de protéger la beauté de ce monde. Je pense que j'avais besoin d'une cause, d'une raison de vivre. Certain aurait pu choisir l'amour, mais je n'ai jamais rencontré quelqu'un qui puisse allumer la flamme de la passion en moi. Ce n'est pour autant que je n'ais pas connu les plaisirs de la chair, mais même ça, j'ai fini par m'en laisser.

Je me demande si un jour je serais moi-même un esprit et si à mon tour je vous retracerai mon histoire. Je me demande si elle sera intéressante...Je vais tout faire pour en tout cas.

Code: ~Les patates sont nos amies, il faut les aimer aussi~

Comment avez vous connu le forum ?: Par Ana, que dis-je, l'incroyable Ana, la magnifique, la sublime Ana.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tystnad
Admin
avatar

Messages : 108
Écus : 878
Date d'inscription : 22/07/2014
Localisation : ...

Feuille de personnage
Race: Humain
Métier n°1: Elémentaliste
Niveau: 14

MessageSujet: Re: Emrÿk Lohän   Mer 6 Aoû - 18:26

Validé niveau 9 par la sublime Tystnad

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Emrÿk Lohän
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Musée Manoir de l'Automobile à Lohéac (35) - Février 2011
» Météo circuit Lohéac (35)
» lohéac le 9 juillet 2011
» retour du trackday de lohéac 06 juin 2014
» sortie circuit lohéac

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terre d'Aëla :: Préambule :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: