forum de rp médiévale fantastique
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Enora - Tystnad - Ana 2]Navire du Capitaine Sharp, de Skov à Adalrik. [TERMINÉ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Enora Sharp

avatar

Messages : 187
Écus : 1052
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 25
Localisation : Herm... Le rhum m'empêche de le discerner avec précision...

Feuille de personnage
Race: Humain
Métier n°1: Pirate
Niveau: 11

MessageSujet: [Enora - Tystnad - Ana 2]Navire du Capitaine Sharp, de Skov à Adalrik. [TERMINÉ]   Mer 13 Aoû - 21:52

Après cet instant tout simplement magique, -et un peu sportif aussi !- Ana me rend la pareille, et m’invite à son tour à apprendre une danse de son peuple. Après qu’elle ait indiqué à Tystnad sur quelle musique jouer, elle me demande de me placer en face d’elle, et commence une étrange danse, dans laquelle je me lance en imitant ma dragonnière, qui en plus de se révéler excellente partenaire, est aussi excellente cavalière !
   Après une ronde endiablée, Ana me laisse filer à ma place, où je me laisse lourdement tomber, réceptionnée par Nils. Pfiou ! Cette guerrière a une sacrée énergie ! Heureusement que j’ai l’habitude de danser courir et chanter pendant de longs moments !
   Les éclats de rire et les applaudissements cessent en même temps que la musique. Tystnad repose son violon sur ses genoux, et Ana se prépare, aidée de Rhyugar, à entamer une seconde danse. L’atmosphère qui jusque là était joyeuse et légère s’alourdit soudainement, prenant une teinte mystique, une teinte qui avait exactement la même couleur que celle des flammes qui virevoltent en cet instant autour d’Ana… L’assemblée toute entière se tait, la bouche béante et les yeux grands ouverts, remplis d’étoiles. Je sens même ma respiration s’arrêter de temps en temps tellement le spectacle que nous offre Ana est grandiose.
   Quand finalement elle se réinstalle, accompagnée de Rhyugar, personne ne se remet à bouger. Le silence est lourd, le voyage vers les contrées glacées des géants du Nord n’a laissé personne indifférent. Même Ana semble hésitante. Je me décide finalement à ramener tout le monde sur terre avec nous,
-Eh bien...je ne sais pas quoi dire...C'était tout simplement merveilleux. Tiens… cela ne se passe pas comme je le voulais. Tout le monde derrière moi acquiesce. La fatigue de notre journée nous retombe brutalement dessus après cet enivrant voyage, presque surréel.

   D’un accord silencieux, tout le monde se décide à aller dormir pour de bon. Ana s’installe contre Rhyu, mes gars se reculent à nouveau pour ne pas trop déranger, sauf Nils, qui a décidé de me servir de coussin, et Ty se recroqueville, la tête posée sur son sac.


   Je me réveille quelques heures plus tard, surprise par un cri qui résonne dans mes rêves.
Je regarde calmement autour de moi, je dois être la première éveillée. Avec un grand sourire, je regarde toute cette petite bande endor…
-ANA !!!
   Je me lève d’un bond et cours vers l’emplacement où la dragonnière et son dragon dormaient, passant au travers des restes du feu de camp désormais éteint. Ils ne sont plus là ?! Que s’est-il passé ?! Ils nous ont faussé compagnie ? Les gardes les ont vus ? Ils ont eu peur ?! Pourquoi elle nous a abandonné ?
   Mon cri a réveillé tout le monde sur le campement, Ty est déjà à mes côtés, le regard braqué sur l’herbe écrasée. Mille questions semblent s’écraser dans son esprit. Derrière nous mes hommes se sont levés aussi et attende mes ordres. Je me retourne vivement vers eux :
-Cherchez partout autour du camp. Ils ont peut être des ennuis !
Je m’élance moi-même vers l’endroit d’où Rhyugar avait jaillit hier soir, Tystnad sur mes talons, l’air vraiment inquiet et triste à la fois.
-On va les retrouver, ne t’inquiète pas, Ana n’a pas pu nous abandonner. Dis-je alors que nous faisons une pause pour regarder autour de nous.
La violoniste me lance un petit sourire et nous nous remettons en marche.

   Après presque une heure de recherches nous retournons au campement. Si Ana et Ryugar étaient dans le coin, nous les aurions forcément trouvés… A peine arrivées vers les autres, notre attention est attirée par le bruissement des feuilles alentours et un grand battement d’ailes. Je me précipite vers Ana qui descend de son dragon comme si de rien n’était, Tys derrière moi,
-Mais enfin, où étais-tu ?
-Oh, eh bien, j'étais partie voler un peu avec Rhyugar. Répond la dragonnière, visiblement surprise de mon attitude.
-Tu aurais pu laisser un mot, j'ai, on a cru pendant un instant que tu nous avais laissé. Reprochais-je à la jeune femme, d’une voix teintée des restes d’inquiétude.
-Oh, je n'y avais pas pensé. Ce n'est pas vraiment dans mes habitudes. Dit Ana, visiblement confuse.
   Hum, oui… Je comprends. Et je me doute que dans son village, elle devait avoir l’habitude d’agir ainsi. Ce n’est pas la peine d’aller plus loin, une dispute ne servirait à rien, et ce serait réellement contre productif… Et puis on ne peut pas lui en vouloir d’agir comme elle en a toujours eu l’habitude… Ana semble confuse elle aussi. Voir l’inquiétude sur nos visages suffira, je pense qu’elle fera attention à ne plus nous faire peur.
   Allez, passons à autre chose. Je m’apprêtais à m’éloigner un peu, quand Ana s’est approchée et à doucement passé sa main sur mon épaule, dans une caresse compatissante et désolée. D’abord choquée, je ne réagis pas sur l’instant, mais je tente de lui offrir un sourire chaleureux avant qu’elle ne s’éloigne, et en adresse un à Tystnad aussi.

   Nous préparons ensuite le petit déjeuner, sous le regard distant de Tystnad, qui s’est éloignée, et recommence à griffonner sur son carnet. Je crois qu’elle dessine. Il faudrait que je lui demande si je peux regarder ses œuvres un jour…
Une fois tout le monde installé autour du feu pour manger, nous abordons enfin le sujet le plus intéressant : l’aventure !
-Ma bande et moi sommes à la recherche de tout ce qui pourrait se relier aux artefacts perdus. Lançais-je pour Ana et Tystnad.
La jeune fille s’empresse d’écrire quelque chose sur son carnet, qu’elle tourne avec vivacité vers nous : « Moi aussi j'ai entendu parler de ces artefacts et ils m'intéressent beaucoup.»
-Et toi Ana ? Demandais-je à notre troisième aventurière.
-Hé bien, en faîte je n'ai vraiment de but précis, je suis partie à l'aventure sans quête à suivre, je voulais simplement découvrir le monde et ses mystères.
-Voudrais -tu nous accompagner dans cette quête ? Je pense que tu même au nord, vous avez entendu le chant funèbre des corbeaux ?
-Oui, nous sommes allés au temple de la flamme éternelle afin de payer nos hommages aux dieux. Mon père m'a dit qu'il avait été convoqué pour un grand conseil avec les autres chefs des races.
-Oui, c'est exact, j'ai entendu quelques rumeurs dessus. Ajoutais-je, soutenue par mes hommes et les hochements de tête de Tystnad.
-Cette quête semble prometteuse, j'accepte de venir avec vous. Déclarait finalement Ana.
Super ! Victoire ! La belle dragonnière est des nôtres !
-C'est parfait !
Tystnad avait profité de la fin de la discussion pour nous écrire : « J'ai entendu quelques choses à propos d'un artefact à Adalrik »
-Oh c'est vrai ? Moi aussi j'ai surpris une conversation à ce sujet, et nous n'avons pas vraiment d'autre piste pour le moment… Ajoutais-je. J’avais bien envie d’aller jeter un œil là-bas ! Tant pis pour le lac Hyliä, nous aurons bien l’occasion d’y retourner.
   Le sourire aux lèvres, Tysnad rajouta : « Allons à Adalrik ! »


   Et nous étions partis pour environ deux semaines de voyage ! Après la discussion du petit déjeuner nous avions décidé de nous mettre en route le plus vite possible pour la grande Adalrik. Tystnad avait embarqué sur mon navire, et Ana et Rhyugar nous suivaient tranquillement depuis le ciel.
   Les conditions de navigation étaient excellentes pour ce début de voyage. Tellement que nous avions gagné un peu de temps sur le planning original. Les vivres tenaient bon, les marins étaient heureux de reprendre la mer et impressionnés par ce dragon qui nous suivait, quelques mètres au-dessus, et Tystnad ressemblait à une vraie pirate. Courant partout d’un bout à l’autre du navire pour observer les levers et couchers de Soleil, les poissons volants (quand Rhyugar ne fondait pas sur eux pour les gober au passage), les dauphins… Tout était un spectacle pour elle. Elle semblait découvrir le monde entier avec les yeux d’une enfant, c’était un spectacle des plus attendrissants.
   Elle finit bien vite avec un joli chapeau dégoté dans ma cabine sur la tête, et pu même tenir la barre quelques temps.
Souvent je la trouvais assise dans un coin à la proue du navire, à observer la mer ou le ciel marin, quand elle ne se perdait pas dans la contemplation de Rhyugar, son carnet toujours sur ses genoux.
Ana faisait de temps à autre de petites virées sur notre bâtiment, histoire de boire un coup avec nous et récupérer de quoi manger. Elle était souriante et semblait impatiente de se mettre en quête des artefacts. Mais n’avait toujours pas le pied marin pour deux écus ! La face livide, et le pas hésitant, elle se déplaçait en se tenant parfois aux cordages, sous les regards amusés de tous les autres occupants.
« Vous ne faites pas d’amulettes contre le mal de mer ? » M’avait-elle lancé alors que je riais de la voir s’accrocher à la table et à sa bière lorsque le bateau se retrouvait pris dans une vague. Le reste du temps, elle vivait tout simplement sur le dos de Ryhugar. Capable de se déplacer debout sur son dos sans même perdre l’équilibre, elle semblait disposer de toute la place dont elle souhaitait, et s’accommodait parfaitement de ses conditions de voyage. Parfois elle montait très haut et redescendait en piquée, pour venir tourner autour du bateau, sous les yeux pleins d’étoiles de Ty, ou se laissait même tomber et semblait voler un instant, avant que Rhyugar n’offre de magnifiques cascades pour la rattraper. Courses avec les oiseaux et le bateau, cascades, acrobaties, ces deux là assuraient le spectacle pour tout le monde.
   Quant à Tystnad, l’océan semblait l’apprécier énormément, au moins autant que l’équipage. Très vite adoptée, tous les gars lui demandaient de nous jouer un morceau le soir, et l’accompagnaient en chantant ou en jouant eux aussi. Elle eut même le droit à son baptême de danse pirate, qu’elle passa haut la main.
   Le soir, lorsqu’elle se jetait dans le hamac qu’on lui avait installé à quelques mètres du mien, encore surexcitée de sa journée à naviguer, nous passions parfois de longues heures à parler. Elle me demandait de lui raconter nos aventures, choisissant une ville ou une époque. C’était un excellent exercice pour ma mémoire, et la jeune fille s’en amusait énormément. Étonnement, ses récits préférés étaient les chroniques de Doven. Les récits de bastons de taverne, les chants, les danses, les boutiques qui vendaient des choses qu’on ne pouvait trouver nulle part ailleurs, tout cela la mettait dans un état incroyable ! Elle ne s’arrêtait plus de me poser des questions dans ces cas là ! Et quand elle ne me posait pas de questions, c’était moi qui lui demandais de me dessiner des animaux du continent, que je n’avais jamais vu ou que dans les livres, et je m’amusais à leur donner vie et les faire sortir de ses pages, ce qui la faisait toujours beaucoup sourire.
   Et quand enfin sa curiosité se calmait, emportée par la fatigue, et qu’elle me souhaitait bonne nuit, je faisais naître au-dessus d’elle un immense ciel étoilé, couru de part en part par des dragons nébuleux aux milles couleurs, avant de sortir m’assurer qu’Ana ne manquait de rien.

   Nous fîmes une rapide escale dans la petite ville mixte de Ninnog pour quelques courses, puisque ma rencontre avec ces jeunes filles m’avait empêché de les faire à Skov, et reprîmes aussitôt le voyage qui continua aussi bien qu’il avait commencé.
Notre maître de l’air aux cheveux de feu a vraiment l’âme d’un marin, elle est incroyable ! Elle avait voulu que je lui apprenne à calculer un itinéraire sur une carte, m’aidait aux manœuvres et à observer les vents. Si ça continue je ne vais plus la laisser quitter mon navire cette petite !

   Au onzième jour de voyage, alors que je sortais du coin cuisine de la cale pour distribuer le repas du midi à tous mes hommes, secondée de ma petite Tystnad qui avait fermement refusé de se faire servir, une dragonnière sauvage atterri sur mon pont, pour nous dire, toute excitée, qu’elle avait vu la terre un peu plus loin, qu’elle était sûre que c’était Adalrik, et que nous y serions bientôt, car elle sentait un fort vent marin se lever droit dans notre dos.
   Franchement, voyager avec deux maîtres de l’air était le rêve de tous pirate, j’en suis sûre. A toutes les deux, Ana et Ty pouvaient sentir tous les courants qui voyageaient sur les eaux, leur intensité, leur direction, tout ! Il n’y avait pas de meilleur guide pour voyager, ce qui expliquait notre avance sur les deux semaines de voyage initialement prévues.

   Nous nous préparâmes donc à débarquer, élaborant un plan d’attaque, et vérifiant les ressources pécuniaires dont nous disposions encore.

_________________


Dernière édition par Enora Sharp le Jeu 27 Oct - 22:35, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tystnad
Admin
avatar

Messages : 108
Écus : 854
Date d'inscription : 22/07/2014
Localisation : ...

Feuille de personnage
Race: Humain
Métier n°1: Elémentaliste
Niveau: 14

MessageSujet: Re: [Enora - Tystnad - Ana 2]Navire du Capitaine Sharp, de Skov à Adalrik. [TERMINÉ]   Dim 17 Aoû - 13:05

Après la folle ronde et le spectacle proposé par Ana que Tystnad avait trouvé magnifique le groupe décida d'un commun accord qu'il était temps de dormir.
Tystnad se laissa bientôt aller dans les bras de Morphée, non sans avoir rangé avec précaution ses croquis et dessins à plat pour ne risquer de les abîmer pendant son repos bien mérité.
La nuit fut clémente avec elle, pour la première fois depuis un long moment ce ne fut que rêves merveilleux et joyeux qui la bercèrent. Elle se rêva d'abord en capitaine d'un grand navire, son équipage faisant une course amicale contre celui d'Enora. Dans les océans des milliers de créatures aquatiques, dauphins, poissons volants, orques suivaient les deux bâteaux et semblaient encourager les adversaires.
Soudain deux dragons, un bleu turquoise aux yeux dorés pour Tystnad et un aux écailles rouge braise et aux yeux violets pour Enora, descendirent du ciel pour récupérer les capitaines respectives des navires et continuer la course en plein vol. Elles montèrent très haut dans le ciel. Ana arriva de nul part et bientôt les trois cavalières dépassèrent les plus haut nuages pour arriver dans une ciel étoilé.
Les déesses apparurent devant leur yeux. D'une même voix elles chantèrent
-Il n'y a pas de vainqueurs ici, car vous avez toutes trois l'âme de héros. Nous allons maintenant vous révéler le plus vieux secret du monde.
Le secret est ...Ana.
-Pardon ? Demanda Tystnad qui était dotée d'une voix dans ce rêve. Elle regarda son amie avec incompréhension. Comment pouvait elle être un secret ?
-Ana. répétèrent les déesses
Tystnad se retourna de nouveau pour regarder les déesses mais leurs visages avaient changé, ils étaient maintenant menaçant.
-ANA !
Tystnad se réveilla d'un sursaut. Elle n'était pas dans le ciel sur un dragon turquoise mais sur le sol. La jeune fille encore entre rêve et réalité tenta de demander à Enora ce qu'il se passait, mais aucun son ne sortie.
Sa voix était restée avec les dragons et les déesses dans le monde onirique.
Elle compris bien vite d'ou venait ce tollé général. La dragonnière et Rhyugar avaient disparu. Et vu la taille du dernier, si ils ne le voyaient plus, c'est qu'ils devaient être bien loin.
Tystnad réalisait petit à petit la gravité de la situation. Un dragon ne se volatilise pas aussi facilement. Serait il possible que quelque chose leur soit arrivé ?
Enora commença à s'enfoncer dans la forêt et fut suivie de près par Tystnad. Ne pouvant se charger de cette tâche, la capitaine fut la voix du duo. Elle appellait les disparus de sa voix forte.
Tystnad l'esprit embrumé s'imaginait appeller "petit petit petit !" pour retrouver Rhyugar, peut être qu'alors le dragon reviendrait pour prouver sa grandeur et punir l'humaine qui aurait l'outrecuidance de le décrire comme petit. Ou peut être que si il faisait cuire du poisson cela attirerait le dragon et sa cavalière, le premier par appétit et la seconde par joie d'un génocide marin.
Elle garda ses idées pour elle même, sachant très bien que le sommeil lui parasitait l'esprit et que ces plans serait en plus d'être innéficace, totalement stupides.
-On va les retrouver, ne t’inquiète pas, Ana n’a pas pu nous abandonner.
la rassura Enora. Tystnad lui répondit par un sourire. Heureusement qu'Enora ne pouvait lire dans les pensées.
Les recherches continuèrent une heure et ne donnèrent rien. Ni traces de l'humaine, ni de son dragon, ni aucun indice sur leur disparitions. Bredouilles les deux jeunes filles retournèrent au camp quand Ana revint comme une fleur. L'air de dire "Ben quoi ?" sur son visage.
-Mais enfin, où étais-tu ? Demanda finalement Enora, la question étant sur toutes les lèvres
-Oh, eh bien, j'étais partie voler un peu avec Rhyugar.
-Tu aurais pu laisser un mot, j'ai, on a cru pendant un instant que tu nous avais laissé.
-Oh, je n'y avais pas pensé. Ce n'est pas vraiment dans mes habitudes.
Se réveiller aux aurores n'était pas non plus dans les habitudes de Tystnad, et la nouvelle de la bonne santé d'Ana laissa au côté grognon de la rouquine la joie de s'exprimer, sans remord.
Le secret de l'univers c'est qu'Ana est vraiment...
Le mot utilisé par Tystnad ne fut pas très jolie. Mais la jeune fille ne pensait pas vraiment ceci et après le petit déjeuner son semblant de mauvaise humeur s'était envolé. D'ailleurs lui non plus n'avait pas laissé de mot.
-Ma bande et moi sommes à la recherche de tout ce qui pourrait se relier aux artefacts perdus.
Les artefacts ! Tystnad en avait presque oublié leur existence après ses dernières péripéties sur l'île de l'Est. Elle s'empressa d'exprimer son interêt sur papier
« Moi aussi j'ai entendu parler de ces artefacts et ils m'intéressent beaucoup.»
La discussion se poursuivit. Ana n'exprima pas un réel intérêt pour les reliques en elle même , voyager était son unique but, pourtant le groupe se mit d'un commun accord, ils iraient à Adlarik. Mais avant cela elle demanda l'autorisation de retourner à Skov pour chercher son cheval Cana. Il était hors de question de l'abandonner alors qu'il avait été un précieux compagnon pour Tystnad.
Pour une question de sécurité, elle y retourna seule, ne voulant pas attirer l'attention sur le groupe déjà connu de la garde de Skov. Elle rabatta sa cape de voyage sur son visage et retourna donc à l'écurie de la ville portuaire. Le palefrenier quand il la vit affichait un air mystérieux.
-Z'êtes muette, mais on peut pas dire que vous êtes pas bruyante !
Devant son air abasourdie il continua
- Toute la ville en parle ! Les pirates et tout ça. Mais rassurez vous hein, j'dirai rien. Ces gardes méritaient amplement la raclée que vous leur avez mis. Dites merci aux autres de ma part !
Un large sourire s'étalait sur le visage de l'homme alors qu'il allait récupérer Cana du pré.
-J'vous laisse aussi c'petit sac de pomme mamzelle. Cadeau de la maison !
Tystnad gratifia le palefrenier d'un sourire et sortie la bride de Cana dans une main et le sac de l'autre.
Elle hésita pendant un moment. Ses compagnons de voyage étaient très sympathique cela était certain. Mais étaient ils de grand lecteurs ? Pouvait elle prendre le risque de rentrer dans le centre de la ville pour chercher de quoi lire pendant sa traversée ?
Elle réfléchit pendant un moment quand soudain une idée lui vint en tête. C'était leur histoire qu'elle allait écrire, l'épopée de Tystnad, Ana, Enora et les pirates ! Après tout il y avait déjà tout les éléments pour faire une bonne histoire. Des héros, des créatures fantastiques et des combats !
C'est exactement ce qu'elle allait faire !
Cette idée en tête elle retourna avec hâte au campement.
Cana n'apprécia pas trop la surprise que lui avait préparé sa cavalière. Il avait déjà voyagé en bateau et n'appréciait pas trop les étendues marines. C'était un cheval de terre, aimant l'herbe et le sol ferme. Pour exprimer son mécontentement il poussa Tystnad de son museau l'air de dire "Nous allons vraiment monter là dedans ?"
La jeune fille le rassura longuement et essaya de communiquer mentalement. Après de longues caresses elle tenta de le faire monter à bord. Le cheval ne bougea pas d'un pouce. Et à cet instant le sobriquet initial du cheval, Canasson, lui allait comme un gant. Elle tenta de tirer sur la bride pour le faire avancer. Le cheval se coucha à terre en émettant un hennissement. Pas de doute, Cana se trouvait très drôle.
Mais Tystnad avait une arme secrète. Elle montra une des pommes du palefrenier. Le cheval s'arrêta net. Il se leva et chercha à prendre la pomme des mains de Tystnad. La jeune fille s'élança à bord, le cheval aveuglé fit de même et avant de pouvoir faire demi tour, la planche servant de passerelle avait disparue.
Cana regarda le bateau quitter la côte et montra son mécontentement en tapant du sabot. Tystnad lui proposa de nouveau la pomme qu'il accepta. Il la mangea sans bruit avant de souffler fortement au visage Tystnad puis il décida de s'enfuir sur le pont en hennissant de plus belle . Cana s'était vengé, maintenant il voulait jouer.
Cana fut par ailleurs le sujet de paris et de discussions au sein de l'équipage. Certains voyaient dans la monture de Tystnad un animal très intelligent et d'autre un cheval comme un autre. Un soir Tystnad surpris un jeu d'argent entre deux matelots.
- 10 écus qu'il me rapporte un morceau de bois si je lui dis.
- Vendu !
Le premier pirate parla au cheval en lui faisant miroiter une pomme. Cana contempla lentement la pomme avant de repartir plus loin.
- J'te l'avais dis, c'est un cheval pas un caniche et jamais il ne ...
Sur ces mots Cana était revenu en galopant, avec un crayon de Tystnad dans la gueule, quémandant maintenant sa récompense.
- D'accord. Mais c'est pas un morceau de bois.

Tystnad passa son temps entre son cheval et sa nouvelle vie d'apprentie pirate. Enora lui apprit les rudiments de la navigation et lui offrit même un chapeau dégotée dans sa cabine.
La main sur la barre, le chapeau sur sa tête et les cheveux aux vents, Tystnad se dit qu'elle pourrait s'habituer très vite à cette vie sur l'eau. Mais Cana n'était pas de cet avis et un soir alors que Tystnad avait posé son chapeau à terre il se dépêcha d'y faire ses besoins pour montrer son désaccord quand à la nouvelle profession de sa cavalière.
Tystnad maitrisant également l'eau, réussit à faire venir à elle une petite quantité d'eau marine pour nettoyer son couvre chef. Le cheval attiré par les mouvements ample que demandait l'élémentalisme s'approcha de plus près. Tystnad lui envoya une petite quantité d'eau sur le museau qu'il apprécia peu. Mais il ne chercha plus jamais à recommencer.
Le reste du temps Tystnad dessinait. Elle illustrait les pages du carnet qu'elle commençait à tenir. Chaque détails du voyage y passait. Les portraits d'Ana et Enora, de Rhygar, des membres de l'équipage, des poissons volants, du navire. La jeune fille gardait la plupart de ses dessins secrets mais en partageaient quelques un à la demande.
Chaque moments passé sur le bateau d'Enora était à mille lieux de sa vie à Fergal. Tout était différent et chaque détails était consigné avec soin dans son carnet. Toutes ses nouvelles découvertes, le calcul d'un itinéraire qu'Enora lui avait inculqué, les nouvelles histoires qu'elle ne connaissait pas, les tours d’illusionnistes que la pirate exécutait à la perfection. En échange de tout cela, la jeune fille tentait de se rendre utile et offrait comme elle pouvait divertissement, à l'aide de son violon, ou une paire de mains en plus au besoin.
A force de porter, de monter aux cordages, ou même simplement d'éplucher les pommes de terre aux heures des repas , les bras de Tystnad commencèrent à se fortifier . Oh bien sûr elle était loin d'être à la force physique de l'équipage, mais elle se sentait devenir plus forte chaque jours. Le sentiment de puissance qu'elle avait ressentie à Skov, ce sentiment qu'elle arriverait au bout du chemin, n'avait fait qu'amplifier.
Le groupe fit une escale à Ninnog et la jeune fille en profita pour laisser Cana galoper, ce dernier retrouva avec plaisir la terre ferme. Il exprima sa joie en bondissant hors du bateau et exécuta quelques bonds sur place. Tystnad le laissa faire pendant qu'elle aidait l'équipage d'Enora à se ravitailler. Quand cela fut fait et que Tystnad retourna chercher son cheval, celui ci fut soudainement pris d'une intense fatigue et traina la patte jusqu'au bateau.
Tystnad pensa très fort tout en lui caressant la tête "T'en fais pas, nous allons bientôt arriver et tu seras de nouveau sur la terre ferme"
En réalité elle n'en était pas si sûre, mais n'aimait pas l'idée que ce voyage s'éternise pour Cana. Rhyugar avait la chance de pouvoir s'envoler quand il le voulait et elle doutait que les hommes d'Enora ressentent particulièrement l'envie de courir pied nu dans la verdure à chaque escales, mais Cana était un animal terrestre et Tystnad sentait bien qu'il n'était pas bon pour lui de rester trop inactif, les aller retour de la proue au pont étant largement insuffisant pour ses besoins de courses.
Mais très vite, quelques jours seulement après cette escale, Ana vint les voir pour les prévenir qu'elle avait aperçu la terre plus loin. Cana loin d'être stupide piétina sur place à l'annonce. Elle rassembla ses affaires prête à accoster. Elle garda son chapeau de pirate bien vissé sur la tête, l'odeur avait finit par partir à force de nettoyage, et attendit patiemment le moment de revenir sur terre.
Heureusement ce retour sur terre n'était pas synonyme de fin pour nos aventuriers, Tystnad n'était pas voyante, mais quelque chose lui disait qu'ils allaient faire des nouvelles rencontres, ici sur le continent.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ana Mardraäk
Admin
avatar

Messages : 247
Écus : 716
Date d'inscription : 19/07/2014

Feuille de personnage
Race: Humain
Métier n°1: Guerrier
Niveau: 16

MessageSujet: Re: [Enora - Tystnad - Ana 2]Navire du Capitaine Sharp, de Skov à Adalrik. [TERMINÉ]   Dim 17 Aoû - 15:57

Il faisait bon bien qu'à haute altitude on ressentait qu'on s'aventurait dans le nord. Il m'arrivait de faire de petites haltes sur le navire, afin de récupérer quelques vivres de ci et de là et de passer un peu de temps avec l'équipage. Un soir où j'étais descendue, Tystnad, Enora étaient sur le pont en train de discuter depuis quelques secondes quand je m'approchai d'elles afin de prendre part à leur conversation. Tys avait avant de partir récupéré son cheval. Il s'appelait Cana, il était très beau et possédait un joli pelage d'une couleur beige crème. J'observai longuement le cheval et lui sourit, Cana avait une peur bleue de Rhyugar et je devais aussi sentir le dragon, car il m'évitait. En le voyant comme ça, cela me rappela quelque chose:

"Tu sais Tys, Cana me rappelle une vielle histoire que mon père m'a racontée un soir, j'ai toujours adoré les histoires et il adorait me les raconter, c'était notre moment à nous. Je souris le regard emprunt de nostalgie. Enora et Tystnad semblaient visiblement intéressée par cette histoire alors d'une voix douce et légère je me mis à raconter cette fable:

A l'aube du monde était un homme, un homme qui était très seul. Cet homme passait son temps sur la plage, à écouter la mélancolie des vagues, un jour il se mit à sculpté le sable, jours après jours il revenait et retravailler son oeuvre jusqu'au jour où il fût enfin satisfait, mais par le temps que son travail fût fini l'homme avait considérablement vieillis. Il avait passé toutes ces années à modeler un cheval de sable ailé. A la vue de cette splendeur la déesse de la mer elle-même fut ravis et pour l'amour qu'il avait porté à son travail, elle donna vie à sa création. C'est ainsi que naquis le premier pégase."

Entre temps, j'avais appris à modeler le feu de manière très créative en m'inspirant des petites illusions d'Enora, c'est ainsi qu'à la fin de mon histoire, je créai un petit pégase fait de flammes et le fis voler pendant quelques secondes avant qu'il s'évanouisse dans la noirceur de la nuit. Je jetai un coup d'oeil à mes camarades, elles semblaient très émues de cette histoire. Je partis ensuite rejoindre mon dragon.

Nous avions fait une première escale à Ninnog, qui était une ville absolument sublime, en plein milieu se trouvait un immense château qui était doté d'un moulin, en effet Nils m'avait dit que Ninnog était connu pour ses moulins et qu'elle se situait dans la vallée du vent. Je ne m'aventurai pas dans la ville, me contentant de la survoler, cette partie du voyage était une vraie bénédiction, non seulement parce que je n'avais pas à voler au-dessus de cette maudite mare bleu qu'était l'océan, mais maintenant que je commençais à m'essayer à manier le vent, je pouvais les ressentir avec beaucoup plus d'aisance. La vallée aux vents était un endroit sublime pour toute créature ailée et Rhyugar aussi apprécia beaucoup l'endroit. Je pouvais pratiquement voir le vent tel des ondulations qui dansaient gracieusement

Etant la plupart du temps dans le cieux, je ne savais pas vraiment ce qu'il se passait le reste du temps sur le bateau, mais un jour, je surpris Enora qui était en train de chantonner:"

Je m'appelle Maria, la fille d'un riche marchand
Et j'ai quitté mes parents et 3000 écus par an
L'amour a percé mon coeur et l'argent ne fais pas le bonheur
Et j'attends un être charmeur
Mon marin riche et sans peur
Oh mes soeurs,
Approchez sur l'heure
Et venez voir séant,
Vous qu'aimez les marins sans peur qui écument les océans...

Oh Ana! Sacre bleu! Tu écoutais?

-Euh oui...

-HAHAHA! C'est une vielle chanson pirate qui est connu de par les mers, les sirènes l'aiment beaucoup. Tu n'as jamais vu de sirène je paris?

-Non, mais j'en ai entendu parler

-Hahaha ça doit pas tellement t'enchanter, quelqu'un de moitié poisson?

-Hum...tant qu'on essaye pas de m'entraîner dans l'océan moi tout va bien.

-Tiens d'ailleurs, tu dois pas savoir nager, j'me trompe?

-...non. On fait pas vraiment trempette d'où je viens

-Ha! Ca m'étonne pas, vu la température de l'eau! Un jour je t'apprendrais à nager, ça te ferait certainement plus apprécier l'eau."

La traversée se fut sans problème, je passais le plus clair de mon temps dans le ciel, essayant d'améliorer mes compétences d'élémentaliste. C'est au onzième jour de voyage que j'aperçus au loin, la terre. Je sautai alors en plein vol et ralentis ma chute grâce au vent et me rattrapai à un cordage, le tout pour une arrivée assez spectaculaire. Je prévins alors l'équipage que nous touchions au but, il nous fallut que quelques heures pour arriver dans le port d'Adalrick.

Le problème, pour moi se posa très vite, fallait-il que je délaisse encore mon cher Rhyugar pour explorer la ville? Ou est-ce qu'Adalrick serait plus clément que Skov?

_________________
           
                  
           
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aela-rpg.forumsgratuits.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Enora - Tystnad - Ana 2]Navire du Capitaine Sharp, de Skov à Adalrik. [TERMINÉ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Enora - Tystnad - Ana 2]Navire du Capitaine Sharp, de Skov à Adalrik. [TERMINÉ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Liubov's Enora ADOPTEE
» enora se présente !
» Sharp snow
» Capitaine réussi son RCI 2
» Petit albi sharp

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terre d'Aëla :: Le monde d'Aëla :: Océans et mers-
Sauter vers: