forum de rp médiévale fantastique
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Taro Cahpa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Taro Cahpa

avatar

Messages : 2
Écus : 1190
Date d'inscription : 07/08/2014

Feuille de personnage
Race: Géant
Métier n°1: Druide
Niveau: 9

MessageSujet: Taro Cahpa   Ven 15 Aoû - 18:04


    Nom : Taro Cahpa

    Surnom : En fait, son nom est, en quelque sorte, son surnom. En effet, dans sa famille, il n’existe pas de nom de famille. Celui qu’il porte est en fait le prénom de sa défunte femme, il le garde en souvenir d’elle. Donc il s’appelle juste Taro. Et il ne supporte pas les surnoms, il considère cela comme un manque de respect.

    Âge : 131 ans

    Race : Géant du sud

    Famille : Taro vient d’une grande lignée de géants qui ont toujours vécu dans le déserts de Kadoan. Jamais un des membres de sa famille n’est allé vivre au nord. Un de ses ancêtres éloigné s’est un jour accouplé avec une femme mi géante, mi humaine. Sa famille tient donc ses traits délicats de cette vieille union. Aussi, personne dans son entourage ne dépasse les 3 mètres et demi, probablement à cause du peu de sang humain qui leur reste. Taro a un père et une mère tous deux très sédentaires. Ils vivent en ville depuis toujours dans la même maison. Ils sont très centrés sur la tradition et obligent leur fils à venir les voir une fois aux six mois, ce qui est beaucoup pour un géant qui vit durant des centaines d’années. Le frère de Taro, Vidal, est un molosse de 3 mètres 50, le plus grand de la famille, et est lui aussi très centré sur la tradition. D’ailleurs, il habite chez ses parents même s’il est rendu à 110 ans. Taro parle très peu avec son frère. C’est à peine s’il se rend chez ses parents à tous les six mois. Malgré l’allure rustique et rapproché de la nature de Waroc, Taro préfère le calme et l’impression de vide que l’on retrouve au milieu du désert.

    Métier n°1 : Druide depuis environs 30 ans. Taro est très près de la nature, il cherche à l’aider dans ces temps de crise et il évite généralement les villes. Depuis toujours, il aime le silence des arbres et le bruit du sable qui se déplace sur les dunes. Aussi, il tuerait quiconque venant abattre un arbre en sa présence.

    Métier n°2 : Élémentaliste de terre. La seule chose qu’il sait faire, c’est recouvrir son corps d’une couche de terre qui devient si solide qu’elle est pratiquement impénétrable. Elle est cependant inefficace contre l’eau. Il l’utilise comme armure et comme camouflage. C’est la seule chose qu’il sait faire, mais il s’en contente et ne cherche pas à apprendre plus.

    Signes distinctifs : Heum… il est grand. C’est un géant, donc il est grand, assez pour ne pas passer inaperçu. Sinon, il a quelques cicatrices au torse et une sur le nez ainsi qu’un petit tatouage en forme d’épines sur l’épaule droite. Aussi, ce qui surprend mise appart sa grande taille, ce sont ses trais de visage fins. En effet, les autres géants qu’il a rencontrés personnellement avaient tous des traits un peu grossiers ou très durs. Plusieurs s’étonnent donc de le voir aussi… délicat.

    Taille : Un petit 3 mètres 20. Rien de trop exagéré… pour sa race.

    Poids : Pour sa taille et ses muscles, ça va jusqu’à 360 kilos. Avec son armure, ça peut monter jusqu’à 450 dépendamment de la densité de cette dernière.

    Description physique : Ce qu’il faut d’abord savoir, c’est que Taro est grand. Je me permets de le répéter vu que c’est assez essentiel. Un être humain mesurant 1 mètre 80 lui arriverait très exactement à la taille.
    Malgré ses traits fins, cela ne le rend pas moins intimidant. En effet, il est très musclé particulièrement des jambes, car il a passé une bonne partie de sa vie à parcourir de très longues distances. Quant au reste de sa musculature, elle est due au fait qu’il désire être en mesure de se défendre si une guerre éclate. Aussi la maîtrise de la terre demande un corps solide (d’autant plus que l’armure avec laquelle il se recouvre le corps augmente son poids, donc il a besoin d’être fort pour se déplacer sans trop de mal.).
    Son visage, comme mentionné plus haut, tient des traits plus fins que la normale. Il a des lèvres prononcées, le visage long, les yeux en amandes. En dessous de son œil gauche se trouvent trois grains de beauté. Son front est rayé de trois rides démontrant qu’il s’inquiète souvent. Ses yeux sont d’un brun chocolat alors que ses cheveux sont pratiquement noirs et très longs (principalement pour mieux le protéger du soleil). Il porte la barbe, se la taille parfois, mais n’en fait pas du tout une obsession. S’il fait très chaud dans le désert, vous pourriez le voir avec une queue de cheval ou, dans les cas très extrêmes, avec une sorte de turban.
    Sur son corps se rencontrent plusieurs cicatrices, mémoires d’une rencontre avec un groupe d’humains mercenaires.
    Sur son épaule gauche se trouve un petit tatouage représentant des épines. Il s’agit d’une promesse qu’il s’est faite à lui-même ; celle de protéger la nature avant tout.
    Il porte rarement un chandail, même s’il sort du désert pour aller plus vers le nord. La peau des géants est plus épaisse que celle des humains. Cela leur permet de survivre à la chaleur du désert comme aux froids intenses que l’on y retrouve la nuit. Sa peau est d’ailleurs une bonne preuve comme quoi il vit dans un désert vu sa couleur très foncée.
    Généralement il porte un pagne ou des pantalons très légers. Il marche pieds nus.
    Il porte toujours à sa taille une gourde remplie d’eau ainsi qu’un poignard qui, à l’échelle des armes humaines, est aussi long qu’une dague.
    Il porte sur l’oreille gauche une boucle d’oreille en argent qui appartenait à sa femme ainsi qu’un collier que sa mère lui avait fait lorsqu’il était plus jeune.
    Avec sa démarche et son dos droit, les gens le prennent souvent pour un guerrier. On hésite d’ailleurs souvent à l’approcher parce qu’il dégage parfois une aura menaçante, surtout lorsqu’il est en ville. L’explication à cela est en fait qu’il n’aime pas voir les briques se construire par-dessus le cadavre des arbres. Cependant, sa voix va rapidement vous faire changer d’avis à son égard, car elle est profonde et douce.

    Description psychologique : Pour quelqu’un qui ne connait pas les géants, ils ont tous l’air très menaçant et on jurerait qu’ils n’hésiteraient pas à vous briser le cou. Mais c’est tout faux. Et ce l’est encore plus avec Taro.
    Taro est un ange. Ou plutôt, c’est un ours gigantesque. Il est très poli, même avec les races qu’il apprécie moins, en l’occurrence les humains. Il est très doux, surtout avec les femmes, mais surtout, il est respectueux.
    Taro est toujours calme, mais il l’est encore plus quand il est immergé par la nature. On pourrait dire qu’il aime plus les arbres que sa propre famille. Il adore la solitude et il a du mal à ne pas se méfier d’une personne qui marche dans la forêt qu’il protège (Gaän). S’il rencontre un voleur, un pirate ou un mercenaire, en ville, il ne lui adressera pas la parole, mais s’il en rencontre un dans une forêt ou dans son désert, il fera tout en son pouvoir pour faire fuir cette personne, encore plus s’il s’agit d’un humain.
    Taro essaie le plus possible d’éviter la violence, mais s’il s’y voit forcé, il va attaquer. Généralement il va essayer de faire fuir la personne. S’il doit insister, il peut aller jusqu’à administrer de très légères blessures. Il n’a tué qu’une seule fois et c’est lorsque sa femme a été tuée.
    Taro a beau être menaçant envers les humains, ils sont aussi sa plus grande peur. Les humains sont peut-être le peuple le moins respectueux envers la nature et ils semblent gagner du pouvoir à mesure que les années s’écoulent. S’il protège sa terre, c’est contre eux, mais il a aussi peur de ce qu’ils seraient un jour capable d’accomplir. Un jour peut-être seront-ils si puissants que même les géants ne pourront rien contre eux.
    Malgré les apparences, Taro est parfois très maladroit. Il a un peu de mal avec les échanges sociaux et c’est un peu pourquoi il préfère généralement être seul. Aussi quand il rêvasse trop il peut lui arriver de perdre pied et tomber. Lorsqu’il travaille sur quelque chose, cependant, il est très concentré et est solide sur ses deux pieds.
    Il aime créer. En effet, il fait de la sculpture. Il s’agit plus d’un passe-temps que d’une passion, mais lorsqu’il trouve une branche ou un morceau de bois, il s’évertue souvent à lui donner une forme à l’aide de son poignard. Quand il aime ce qu’il a fait, il le garde dans son sac sur sa taille.
    Taro est plus un pacifiste qu’un guerrier, mais il sait que si la guerre éclate, il va devoir se battre. Cependant, il essaie d’éviter cela et il est à la recherche de gens qui sont du même avis que lui.

    Histoire : Ce fut lors de ses 60 ans qu’il la rencontra.

    À cet âge, il était rendu un adolescent. Chez les géants, la sortie de l’enfance se fête en grand, c’est donc ce jour-là qu’il fut fêté à l’extérieur de la maison familiale, là où tout le monde pouvait le bénir dans son nouveau cycle de vie. C’est ce jour même qu’une femme aux cheveux chocolat vint lui souhaiter bonne chance. Et c’est ce jour-là qu’il la remarqua.

    Cahpa.

    La plus belle jeune femme de toute la ville. Fraîche comme tout. Un petit sourire gêné aux lèvres. Il y avait une malice dans ses yeux qu’il ne savait décrire.

    C’est quand elle leva son regard sur lui qu’il sut qu’ils allaient se revoir.

    Généralement, Taro préférait faire ses randonnées dans le creux du désert en solo. Mais avec cette fille, il y avait un intérêt nouveau. Elle ne cessait jamais de parler. Elle jacassait sur tout. Sur ses ambitions, ses peurs, ses rêves. Sur sa famille, sur son petit frère qui était une véritable peste géante et sur ses cousins qu’elle voudrait voir plus souvent parce qu’elle les trouvait attirants. Elle était d’une douceur extrême avec les animaux, même les scorpions du désert. Elle disait qu’un animal ne mord que s’il est en danger. Il suffit donc d’être gentil. Souvent, elle se retournait vers son compagnon de marche et lançait brusquement :

    — Je t’ai déjà dit que tu n’es pas bavard ?

    Elle le disait tout le temps.

    Une de ses ambitions était de créer une alliance avec les humains de l’autre côté du désert. Elle y voyait une occasion pour les géants d’évoluer. Non pas qu’elle voulait transformer leur ville à l’image de celle des hommes, mais seulement qu’elle voyait chez les hommes des richesses que la plus part des géants ne savaient discerner.

    Pendant 10 ans ce fut les longues randonnées au centre du désert. Pendant 10 ans qu’il eut le temps de faire mijoter son amour pour elle. Et ce fut lors de son soixante-dixième anniversaire qu’il lui annonça qu’il voulait qu’elle soit sa femme. Elle fut donc sa femme. Ce n’était pas rare qu’à cet âge deux âmes se rencontrent et se lient. Et même s’il avait eu 20 ans, il l’aurait pris pour compagne. L’amour qu’il lui portait était sans fin. Il l’exprimait rarement en mots, mais Cahpa n’avait pas besoin de l’entendre, elle n’avait qu’à regarder dans ses yeux.

    Elle commença sans tarder son projet. Celui d’aller voir les humains et de proposer une alliance. Chaque jour, chaque fois qu’ils marchaient dans le désert, ils s’en approchaient.

    Taro était de moins en moins certain qu’il s’agissait d’une bonne idée. Il essayait de faire comprendre que les humains ne partageaient pas les mêmes valeurs qu’eux. Qu’ils ne voudraient probablement rien entendre. Mais elle ne voulait rien savoir, car elle avait confiance. Ou peut-être simplement parce qu’elle était naïve.

    10 ans avant qu’ils ne soient considérés comme des adultes, c’est-à-dire à 90 ans, ils s’approchèrent assez de la ville des hommes pour l’apercevoir à l’horizon. Ils s’avancèrent encore, puis il y eut comme un éclair jaune et ils tombèrent tous les deux inconscients.

    Dans son inconscience, Taro cru entendre les cris de sa compagne, mais ce fut le silence qui le sortit de sa torpeur. La première chose qu’il remarqua fut le sang. Puis le corps.

    Nu. Dépecé. Ces vautours que l’on appelle humains l’entourant, plongeant des couteaux dans sa peau pour en revendre les meilleures parties.

    Il ne remarqua pas qu’il était ligoté. Il ne remarqua pas non plus le sang qui coulait de son nez. L’adrénaline venait d’effacer toute émotion, gardant uniquement celle de la rage. Une rage incontrôlable.

    La première chose qu’il remarqua en revenant à lui fut le sang. Les corps des hommes étaient étendus par terre. Le cou avait été brisé. S’il avait eu des liens à se poignets, il n’y en avait plus.

    La seconde chose qu’il remarqua fut la douleur. Celle de la perte de la femme qu’il aimait, puis celle des multiples coupures marquant son corps. Il attrapa sa compagne, observa un instant son visage, les yeux encore ouverts. Les larmes ne coulaient pas. Il l’enterra, puis retourna chez lui.

    Et pendant dix années il passa son deuil. Ce fut peut-être le moment où il passa le plus de temps en compagnie de sa famille. La colère n’existait plus. Mais il n’arrivait plus à bouger. Le seul fait de marcher lui rappelait son visage.

    Puis un jour il sorti et, en mettant le pied à l’extérieur, la terre sembla venir caresser son pied. Elle bougeait légèrement, mais très peu. Il considéra cela comme un signe et plu alors à croire que Cahpa habitait maintenant la terre, ayant retourné au sein de l’énergie centrale.

    Il commença alors à vouer un véritable culte à la nature, l’appréciant encore plus qu’au paravent. Dans chaque arbre, il avait l’impression de sentir la présence de sa bien-aimée. Il devint alors, pendant deux décennies, le gardien de la forêt de Gaän ainsi que du désert de Waroc. Il s’entraina pendant tout ce temps à contrôler cette aptitude qu’il avait découvert et ce n’est qu’à 126 ans qu’il réussit à se créer une armure impénétrable. Son temps en compagnie de la nature et de sa femme ne cessait de grandir.

    Mais il savait. Il sait. Il sait que le monde se porte de plus en plus mal et il a un jour entendu dire que certains objets pourraient empêcher la fin du monde. Il a décidé il y a un an qu’il partirait afin d’aider non seulement son village et Gaän, mais aussi toute la nature couvrant Aëla. Ainsi cela fait un peu moins d’un an qu’il voyage et qu’à chaque ville il constate l’immensité des dégâts, l’absence des arbres et l’avarice de toutes les créatures vivant sur cette terre.

    Code : Les patates sont nos amies, il faut les aimer aussi

    Comment avez-vous connu le forum ? Grâce à ma chère et belle Gisèle

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ana Mardraäk
Admin
avatar

Messages : 247
Écus : 740
Date d'inscription : 19/07/2014

Feuille de personnage
Race: Humain
Métier n°1: Guerrier
Niveau: 16

MessageSujet: Re: Taro Cahpa   Ven 15 Aoû - 18:52

Présentation validée, je te mets un niveau de 9 =)

_________________
           
                  
           
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aela-rpg.forumsgratuits.net
Taro Cahpa

avatar

Messages : 2
Écus : 1190
Date d'inscription : 07/08/2014

Feuille de personnage
Race: Géant
Métier n°1: Druide
Niveau: 9

MessageSujet: Re: Taro Cahpa   Dim 17 Aoû - 0:24

Yay! Merci!

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Taro Cahpa   

Revenir en haut Aller en bas
 
Taro Cahpa
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Alocasia (taro), plante aquatique?
» Jardin du moment-Coin de jardin de Taro de Vaudreuil-Dorion
» Une fleur sur mon Taro
» TARO - x labrador 6 ans - Spa d'Evreux (27)
» Colocasia esculenta - taro [devinette]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terre d'Aëla :: Préambule :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: